TSM et ses soumises

Un bébé selfbondage ou selfbondage de l'Amour

Un bébé selfbondage ou selfbondage de l'Amour

Katia et Paul se sont rencontrés sur le réseau Fessestivites. Le BDSM les fait vibrer sans pour autant tomber dans le hard. Ce qui les anime le plus c'est le bondage et les contraintes. La discipline conjugale plait nettement moins à Katia mais dans le cadre de sa soumission elle l'accepte. Le problème est que Paul n'a pas les mêmes envies que sa soumise bien plus gourmande et demandeuse, pour lui, jouer une fois de temps en temps histoire de pimenter leur relation est largement suffisant.

Sur Fessestivites, Katia a découvert le selfbondage, elle s'est enrichie d'idées, de trucs et astuces puis accordée des plaisirs solitaires en s'attachant partiellement devant l'écran de l'ordinateur à défaut de vivre son BDSM avec son compagnon. Au fur et à mesure, ses selfbondages sont devenus de plus en plus sophistiqués et la font vibrer. Il y a quelques jours m'a-t-elle confié, j'étais très excitée, l'envie de jouer et de jouir était titanesque au point que rien que de me caresser les seins me faisait grimper.

L'envie étant trop forte, il fallait qu'elle fasse quelque chose de BDSM. Elle a donc sorti le matériel de leur caisse à jouet pour s'organiser une session d'auto bondage. Elle accrocha la clé des cadenas de ses poignets au lustre de la chambre par une chaînette juste au dessus du lit.

Pour les derniers cadenas, histoire de corser le tout et de souffrir plus encore dans ses contraintes, elle posa les clés sur la table de la cuisine, pour s'obliger à ramper ou sautiller pour aller les chercher lorsque ses mains seraient libres. Assise sur le lit, Katia s'est posée les bracelets, une minerve en reliant le tout avec des chaînettes et les cadenas. Son cœur battait la chamade, c'était trop bon. Le clic du dernier cadenas la mit dans tous ses états au point que ses mains étaient moites, chose rare car elle ne transpire quasiment jamais. Et là, en gesticulant dans ses entraves, ses méninges coquines gambadaient sur les rivages du viol, de la prostitution forcée avec des hommes qui la baiseraient sous le contrôle de Paul.

Au bout d'un long moment de fantasmes et plaisirs, le besoin d'assouvir ses envies et d'éteindre le feu couvant en elle, Katia décida de se libérer. Elle se mit à genou pour attraper les clés avec les dents et là, surprise !

Photos selfbondageSurprise car la joli minerve en cuir ne lui permettait pas de remonter la tête suffisamment pour permettre à ses dents d'attraper les clés. Pencher la tête en arrière ne lui était plus possible, chose à laquelle elle n'avait pas pensé en faisant ses réglages ! Elle avait beau essayer de sautiller sur le lit en forçant sur ses cuisses, impossible, il manquait toujours quelques centimètres.

Une bonne heure d'effort n'y changea rien, que ce soit avec les dents ou les pieds, elle était bel et bien piégée. Furieuse après elle, toute envie et fantasmes ayant disparus, elle n'eut d'autre choix que d'attendre l'arrivée de Paul. Les heures lui semblèrent bien plus longues que d'habitude et si l'inconfort compte de certains plaisirs, dans la durée il en est tout autre.

Si elle s'attendait à se faire gronder ou à se prendre une fessée, elle ne s'attendait pas du tout à la réaction de Paul furieux. Elle essaya bien de lui faire croire que s'était pour s'offrir à lui, mais il n'en crut pas un mot. Il lui expliqua que s'il avait eu un accident, elle risquait sa vie puis rajouta qu'il aurait pu rentrer tard à cause d'un dîner d'affaire.

Photo selfbondage « Si j'étais allé à mon dîner d'affaire, je ne serai pas rentré avant minuit, en guise de leçon tu resteras attachée jusqu'à minuit sans boire ni manger » lui dit Paul très en colère. Etant rebelle et simplement soumise dans le jeu, Katia répliqua sur le même ton ce qui fit grimper la colère de Paul. Bien décidé à lui donner une leçon, il lui fit croire qu'ils allaient jouer pour la piéger plus encore en lui disant qu'il allait la baiser après l'avoir un peu martyriser ce qui détendit l'atmosphère. S'il libéra les mains de Katia, ce ne fut pas pour la libérer, bien au contraire, ce fut pour lui poser leur Arms Binder bloquant les bras dans le dos.

Une fois posé, il lui mit le bâillon muselière et quelques claques sur les fesses avant de lui annoncer qu'il allait dîner et regarder le match de foot. Katia essaya bien de réfuter et de lui dire que le Arms Binder fait rapidement mal aux épaules, de sa jolie bouche bâillonnée ne sortit qu'un gargouillis incompréhensible. Pendant que Paul se faisait à manger, elle essaya de se libérer mais sans trop y croire.

Katia m'a confié qu'elle était convaincue qu'il viendrait la libérer pour partager leur repas mais quand elle a entendu la télévision, ses espoirs s'en sont allés pour faire place à une grande colère. Finalement excité par les idées de sa femme, une fois le match terminé, Paul a consommé sa proie.

D'après ses calculs m'a dit Katia, c'est à peu près à cette période qu'ils ont commandé le bébé, mais il ne nous sera pas possible de savoir si c'est le bébé de leurs câlins d'amour ou un bébé « selfbondage ».

TSM Journaliste de Fessestivites

Les photos du selfbondage sont ici

http://www.fessestivites.com/fre/Article/32_Selfbondage-auto-bondage/albums/4968_Selfbondage-surprise-a-cause-d-une-erreur.html

La vidéo du selfbondage est ici

http://www.fessestivites.com/fre/videos_gratuites/8_Self-bondage-auto-bondage/3888_Selfbondage-surprise-a-cause-d-une-erreur.html



19/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres