TSM et ses soumises

SI ELLE SAVAIT ! ! ! Fessée et découverte

SI ELLE SAVAIT ! ! !


EN PREAMBULE
Le nom des acteurs de cette histoire ont été changés pour respecter l'anonymat. Toute ressemblance à un personnage existant ou ayant existé serait un pur hasard. (Quoi que....)

.........................(O!O) ..................................

Aquarelle, la très sympathique et célèbre artiste de la vidéo sur FR3 a répondu sans le savoir au pire des manipulateurs. Sans même sans douter, elle s'est jetée dans une aventure érotique dont elle ne maîtrise pas l'issue. Pour plaisanter, elle a adapté une vidéo sur un homme qui se fait piéger chez une Maîtresse. Après avoir réécouté plusieurs fois ce clip et la si jolie voix, le diabolique pervers pas pépère s'est mis en tête de lui donner une leçon particulière, très particulière....

Le samedi vers 12 heures, l'insouciante arrive en train à la gare de Lunel où elle vient pour tourner un clip musical orienté sur la fessée avec des séquences humoristiques et si affinités quelques jeux de fessée. Par la fenêtre du wagon elle aperçoit l'homme à la pipe, c'est le descriptif lui permettant de le reconnaître dans la foule. Il tient sa femme tendrement dans ses bras et lui chuchote quelque chose à l'oreille sur le quai. Cet homme a l'air de n'être qu'un tendre coquin et voir leur complicité la rassure. Si elle savait ! ! !

Tout le long du trajet les conduisant à la maison située en pleine campagne, ils échangent des banalités sur un ton bon enfant. L'ambiance est cordial, sympathique, il n'y a aucune tension ni vulgarité, même lorsqu'ils parlent du forum « oserais-jeux » un lieu d'échange fort sympathique sur la fessée. Il fait un temps magnifique, une table dressée sur la terrasse leur tend les bras, la fumée du four à pain diffuse des senteurs provençales, les rosiers et le bougainvillier apportent une touche colorée à ce qu'elle appelle un « havre de paix » si elle savait ! ! !

Pendant le déjeuner, le soleil et le champagne font cause commune pour la rendre très réceptive aux provocations sensuelles du couple. Autant par goût de la provocation que par jeux, Marc s'amuse à claquer les délicieuses fesses de sa douce moitié, siège naturel de toutes les convoitises d'Aquarelle qui se laisserait bien volontiers aller à en rajouter, l'épouse complice ne s'offusquant point de ces tapes taquines affectueuses.

L'alcool la rendant très réceptive, provoquée et poussée dans ses retranchements, l'insouciante joue l'arrogante sans savoir qu'elle se jette tête baissée dans un piège. L'épouse joueuse à cet instant n'est plus une copine de jeux mais la complice du pervers pas pépère. Son naturel joueur et son goût pour les jeux entre filles se cumulent à merveille avec la pointe de jalousie qui a effleurée Madame un instant lorsque son mari lui a parlé d'Aquarelle.

L'invitée ayant du savoir vivre, elle aide à débarrasser pendant que Marc installe prépare le matériel pour filmer et faire des photos. Dans la cuisine les filles s'amusent, se claquent les fesses puis conspirent sur ce qu'elles pourraient faire comme surprise à Marc après le tournage. Si elle savait ! ! !

Sous le noyer, pendent des chaînes accrochées à une grosse branche, il est prévu dans le scénario qu'Aquarelle va passer son BEP de Maîtresse et doit se soumettre à quelques pratiques pour connaître les sensations qu'il y a des deux côtés du martinet. Ce qu'elle ne peut imaginer lorsqu'elle passe elle-même les menottes accrochées aux chaînes en jouant l'élève espiègle, c'est que c'est un CAP de soumise que ses hôtes si cool et si cordiaux ont décidé de lui faire passer !

Ses poignets entravés ne l'empêchent pas de s'amuser ni de donner des coups de pied à ses hôtes, comme si elle se rebellait quand ils entreprennent de baisser sa jupe. Soi-disant pour créer une ambiance propice à l'étude, ils lui posent un bandeau sur les yeux, elle ne réfute pas, complètement prise par le jeu. La surprise est un bâillon boule non prévu, surmonté d'une large bande de cuir et de sangles, il lui coupe réellement toute possibilité de s'exprimer. Une inquiétude la submerge soudain, Auqarelle se demande à cet instant si elle n'a pas été folle de s'offrir ainsi. Quand Marc tire soudain le devant de son panty pour y plonger les mains et quelque chose qu'elle ne connaît pas, Aquarelle prend peur et se demande s'il ne va pas la violer puisqu'il était convenu qu'il n'y aurait pas de sexe lors de leur rencontre.

D'un coup de genou, il force l'ouverture de ses jambes, place brusquement une boulle contre son sexe et remonte aussitôt son panty avec insistance. A l'aide d'une corde, il commence à ligoter sa taille puis à lui faire un string. Elle crie et râle mais rien n'y fait, ils ne l'écoutent pas et ne comprennent pas que le jeu ne lui convient pas, ne lui convient plus, qu'elle veut être libérée. Elle se débat un peu mais en même temps, il lui revient en mémoire que la violence attire la violence. Elle se hait, se déteste, se traite de débile. Si elle savait ! ! !

On touche au manche de la boule, quand celle-ci se met à vibrer, Aquarelle comprend que c'est un vibro, mais elle n'en a jamais connu un qui ait cette puissance. Un truc de pro pense-t-elle, « je me suis offerte à des pros du sadisme ». On caresse ses fesses avec douceur, les mains qui la touchent sont féminines, cela la rassure un peu. Si elle savait ! ! !

Ces mains tendres et douces vont la faire chanter une mélodie qu'elle ne connaît pas, celle qui conduit les masos au subespace.

- Alors coquine, comme ça on veut passer un BEP de Maîtresse, je crois que Marc a d'autres projets pour toi, mais si tu es sages, tu devrais aimer. Mais tu as vraiment intérêt à être sage car tout à l'heure mon fouet pourra te faire pleurer de plaisir ou de douleur, tout va dépendre de toi.

- Hummmmmm ooonnnnnnn ! Sont les seul propos compréhensibles d'Aquarelle qui se souvient maintenant que Marc lui a parlé du fouet.

Les mains féminines passent sous le tee-shirt d'Aquarelle et viennent titiller avec malice la pointe de ses seins. Au bout de quelques instants, ces attouchements et les intenses vibrations dans son panty commencent à lui faire tourner la tête, totalement dépassée par les évènements, elle se sent objet, soumise, sa peur commence à fondre comme neige au soleil. Elle se sent piégée certes, mais ils ne semblent pas fous ou violents. On fixe quelque chose à ses chevilles, ce sont des entraves mais pourquoi faire se demande-t-elle, je ne peux déjà plus leur échapper. Si elle savait ! ! !

Les jambes maintenues écartées par une barre, les poignets liés au dessus de sa tête, aveuglée et bâillonnée elle ne s'est jamais autant sentie offerte. L'inconnu lui fait peur mais en même temps elle sent monter en elle une sourde excitation jamais connue auparavant. Est-ce le fait d'être attachée ainsi, ce truc diabolique sur mon clito, ou d'être à la merci d'un couple dominant qui me met dans un état pareil se demande Aquarelle ?

Son panty transformé en string, lui annonce que le jeu va changer. La captive a peur et bave lamentablement sans même s'en rendre compte, ses neurones se sont concentrés sur les éléments extérieurs qu'elle ne peut voir. Les lanières d'un martinet s'abattent sur ses fesses avec douceur, puis, dans un subtil roulement heurtent son épiderme sans violence. La fessée vient de commencer.

Au fil des minutes, l'intensité et la rapidité des coups montent en puissance, la légère douleur ressentie s'oublie, se sublime, au profit d'une sensation de plénitude incroyable. Elle est si bien qu'elle sent à peine que l'on remonte son tee-shirt pour exposer sa poitrine à la surprise de Marc. Le soutien-gorge et le vêtement léger sont accrochés sur ses épaules par des pinces à linge, exposant aux pinces digitales la plénitude de ses jeunes seins généreux à la courbe parfaite. Saisissant l'une après l'autre les délicates fraises des bois s'exposant dans leur plénitude, il y pose des pinces à seins réglables. Avec douceur il affine le serrage des branches métalliques, un tintement inexpliqué trouble Aquarelle.

Un coup de martinet plus appuyé la fait bondir, les clochettes accrochées aux pinces à sein se mettent à tinter. Les diaboliques complices l'appellent la « fée clochette » et s'amusent avec son devant et son derrière. Submergée par cette délicieuse dictature et la boulle vibrante diabolique contre son clitoris exacerbé, s'il lui était donné à cet instant la possibilité de tout arrêter, poussée par le plaisir et la curiosité Aquarelle hésiterait à demander sa libération.

La main de Madame remplace le martinet, les claques montent encore en intensité mais l'alternance coups / caresses coquines dispensées la trouble au plus au point. L'excitation masochiste effrite son inquiétude, tenaille son esprit, accapare ses chairs, progresse en elle à une vitesse si surprenante qu'elle lui fait tourner la tête et l'incite à tendre les fesses en arrière pour en avoir plus. Au bout de quelques minutes de ce traitement ne visant qu'à lui donner du plaisir, Marc lui retire le bondage et la boule magique. A cet instant Aquarelle le déteste au sens propre du terme. Si elle savait ! ! !

On écarte son panty, elle s'attend maintenant à être prise mais il n'en sera rien, ici une parole est une parole, mais elle ne peut le savoir.

Madame les a laissé seuls quelques instants, Marc joue avec les clochettes accrochées aux seins qui aimeraient maintenant une étreinte plus virile. Elle revient avec un fouet et un objet redoutable dans les mains, c'est un rasoir électrique sans fil dont la grille a été retirée. Les lames sont recouvertes d'un préservatif pour en adoucir les arrêtes et assurer un minimum d'hygiène. Le bloc de mini-lames ne coupent pas mais l'intensité des vibrations est telle qu'appliquée sur un clitoris, les effets sont titanesques et très rares sont les filles qui résistent au plaisir qu'il génère s'il est bien manié.

Le fouet claque doucement sur les fesses et le dos offerts, Marc s'assoie entre les jambes d'Aquarelle puis écarte le panty mettant ainsi à nu le jardin secret de sa captive du plaisir. Lorsque le bloc de lames du rasoir mis en vibration entre en contact avec la partie la plus sensible de l'anatomie d'Aquarelle, celle-ci affolée commence par pousser un cri puis fait des « non, non » très appuyés bien réels dans son bâillon et de la tête. Faisant la sourde oreille à ses suppliques, le bourreau du plaisir approche lentement et sans appuyer le rasoir vers clitoris maintenu accessible par la barre d'écartement et ses doigts.

Aquarelle hurle en essayant de se soustraire en vain puis s'agite dans tous les sens. Ses tortionnaires ne l'écoutent pas et poursuivent leur ouvrage. Moins d'une minute plus tard, les cris féminins ne sont plus que de longues plaintes de plaisir puis une succession de gémissements. Le nombre de cris et gémissements rempliraient des pages. Elle atteint un degré et un nombre de jouissances qu'elle n'aurait jamais imaginé possible. Une demi-heure plus tard, entre les jouissances dues au rasoir et au fouet, lorsqu'ils la décrochent avec précautions de la chaîne l'obligeant à rester debout, elle est épuisée et repue de jouissance. S'ils ne la tenaient pas, elle s'écroulerait.

Sur l'épaule de Marc, elle se laisse transporter sans aucune résistance jusqu'à leur chambre et coucher sur le lit. Assis prés d'elle, ils la couvrent et lui caresse le visage comme pour accompagner un enfant à la sortie d'un cauchemar. Son épiderme est à peine rouge, les coquins complices ont été très tendres avec la jeune artiste de la vidéo.

- Ca va, tu te remets ?

- Vous êtes des fous, j'ai faillit mourir de plaisir,.

- Tant que c'est de plaisir, .... ! Lui répondent en cœur les complices.

- J'ai jouis combien de fois ?

- Un certain nombre, mais le principal est que tu ais aimé ! Cela t'a plus ?

- mmmmmmmm ! Fait-elle avec un mine réjouie.

EPILOGUE

Bien que les effets décrits en termes de jouissance soient totalement réalistes, cette histoire est le fruit de mon imagination. N'allez pas penser qu'Aquarelle 83 est venue en notre logis cela serait une erreur, ce n'est pas d'elle dont parle cette histoire.

Entre-nous, il y a pire comme vengeance non ?

TSM

Amateur de jolies choses, vous devriez suivre les deux liens ci-dessous......
BEP de Maîtresse
http://www.youtube.com/watch?v=9DZvo8DgN5Y&feature=channel_page
UNE CHAINE à suivre
http://www.youtube.com/Aquarelle8337

TSM est également sur et si vous souhaitez suivre nos aventures, il est prudent de noter ce lien car les blogs et serveurs passent.
http://www.blogg.org/blog-77170.html


31/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres