TSM et ses soumises

Publiez vos textes et photos Modifier Supprimer Signaler un abus Le Kiné Sadique Kine_sadique_20.jpg Le kiné du village a mauvaise réputation Qu'il se démène ou qu'il reste coi, Il pass’ pour un je-ne-sais-quoi. Il ne fait pourtant de tort à personne, S

Le Kiné Sadique


Kine_sadique_20.jpg

Le kiné du village a mauvaise réputation
Qu'il se démène ou qu'il reste coi,
Il pass’ pour un je-ne-sais-quoi.
Il ne fait pourtant de tort à personne,
Sauf aux maris jaloux, cela va de soi.

Après cette légère distorsion sur les paroles d'une chanson très connue, je m'en vais de ce pas, vous raconter l'histoire d'une des patientes de ce Kiné particulier. Lorsqu'elle se doit d'aller chez le kinésithérapeute, elle jubile de joie tout en ayant quelques craintes pour sa réputation, les murs du Kiné sont si minces.....

Max accueille pourtant les femmes avec respect, ne fait jamais d'attouchements inutiles mais sa façon de procéder est bien pire et totalement hors normes bien que remboursée par la sécurité sociale. La pauvre soumise Ginou, trop heureuse d'avoir obtenu un rendez-vous, se rend donc chez le docteur Max un vendredi soir vers 20h30 pour une séance de massage ayant pour objectif, de décontracter les muscles abdominaux.

A peine entrée dans le cabinet, le docteur Max lui demande de se dévêtir et de passer un sorte de string en cuir avec des anneau sur le devant puis une cagoule sur sa tête.

- Une cagoule, mais pour quoi faire ? Demande Ginou.

- La culotte de cuir est pour maintenir un appareil, la cagoule c'est juste une précaution d'usage pour votre visage et vos yeux dans le cadre des produits que je vais utiliser. Lui répond Max.

Dépitée, Ginou s'exécute enfile le string de cuir bizarre puis la cagoule. Max s'approche d'elle puis la conduit au centre de la pièce pour entreprendre de la recouvrir de cellophane. Au plus il tourne autour d'elle, au plus elle est immobilisée. Totalement entravée, Ginou ne peut plus bouger les bras, hormis bouger ses pieds de quelques centimètres elle ne peut pas marcher non plus ! Et là, mesdames et messieurs les jurés, Max approche une table sur laquelle il la pousse sans plus d'explication. Elle a peur, certes les massages et ses instruments sont dès plus agréables mais là, quelque chose ne va pas.

Dans le gros creux de la culotte de cuir, Max installe un vibromasseur Magic Wand de chez ABCplaisir qu'il branche à une rallonge électrique, coincées sans aucune gêne entre les orteils de sa patiente ! Ginou est très gênée, une grosse boule appuie sur sa plus tendre intimité. Elle demande pourquoi il l'a enroulé dans tout ce plastique, la réponse de Max la surprend au plus haut point.

- Attachée oui et non, disons que je vous ai enroulée dans du cellophane, le truc que vous avez contre votre intimité est un appareil de massage médical qui va vous faire grimper au plafond. Plutôt que vous masser pendant une heure, je vais vous faire jouir avec cet appareil. Vous allez avoir très chaud, transpirer à grosses gouttes, monter dans des sphères de plaisir orgasmiques que vous ne devez pas connaître, votre ventre va s'auto masser. Le cellophane vous permettra de ne pas tomber de la table, c'est juste par sécurité.

Lorsque Max enclenche le vibromasseur Magic Wand, Ginou fait un bon sur la table en poussant un long aouhouuuuuuuuu ! Effectivement cet appareil est démentiel mais l'idée de jouir devant le kiné ne l'emballe pas, ce genre de chose c'est plutôt "intime".

Oui mais comment résister à ce truc diabolique répond Ginou à sa conscience très perturbée lors d'un débat en chat privé avec elle même ? La machine en forme de micro poursuit inlassablement son ouvrage en vibrant sur le clitoris de la belle ne pouvant absolument rien faire pour se soustraire à ces divines sensations. Profitant qu'elle ne voit pas ce qu'il fait grâce à la cagoule, Max sort deux martinets lourds qualité plus de chez ABCplaisir pour entreprendre de flageller son ventre par dessus le cellophane. Ginou crie mais il la rassure en lui indiquant que c'est une forme de massage très ancienne appelée MSDB. (BDSM à l'envers pour le lecteur qui n'aurait pas compris)

Entre le "massage" et le clitoris atteint par une forme de maladie de Parkinson sous la boule magique, Ginou ne parvient pas à résister à la vague sourde et perverse montant en elle. Elle la sens arriver, elle la voit arriver dans ses paupières devenues des écrans d'ordinateur connectés sur Fessestivites. Tel un tsunami balayant tout sur son passage, la vague déferlante lamine sa retenue. Emportée comme une plume par la vague d'une jouissance qui ne s'arrête pas, elle crie, tremble, s'agite pour échapper à la boule vibrante devenant trop forte pendant au moins deux minutes.

- Allez on fait une pause, je dois maintenant m'occuper des huiles essentielles nécessaires à la suite de votre traitement. Indique Max à sa patiente "décomposée" tant elle a joui.

Tel un rustre, Max allume une cigarette, tire deux goulées puis s'en sert pour faire des trous dans le cellophane avec la braise. "C'est chaud, c'est chaud" crie Ginou, mais non, ce n'est rien, vous n'allez pas commencer à faire la chochotte à votre âge ! En guise d'huiles essentielles, Max allume une des bougies BDSM qu'il vient d'acheter sur ABCplaisir.

Il remet en route le vibromasseur Magic Wand, histoire de détourner l'attention de sa patiente avant d'entreprendre de recouvrir son abdomen en faisant couler la cire par les trous réalisés à la cigarette. Comme Ginou n'arrête pas de bouger et pour cause....., le micro magique a fini par glisser. N'ayant pas de cendrier sous la main, sans aucune gêne il demande à sa patiente d'ouvrir la bouche, pour y introduire sa clop !

- Serrez les dents mais pas trop fort pour ne pas casser cette tige de 8mm qui est assez fragile. Par contre ne la lâchez pas, vous pourriez vous brûler. Lui indique MAx en se retenant de rire.

Comme le lecteur peut le constater, ce Kiné est sans aucune gêne, mais pour apaiser l'inquiétude de ses patientes, il a affiché un passage des paroles de Brassens sur le mur de la salle d'attente.

"Le jour du quatorze-Juillet,
Je reste dans mon lit douillet ;
La musique qui marche au pas,
Cela ne me regarde pas".

Sa patiente ayant trempée la table (de partout) Max décide de suspendre la séance en la félicitant pour son courage..... Il prend les ciseaux et découpe le cellophane avant d'aller chercher un grand couteau de cuisine et une fourchette. Pourquoi faire se demandera le lecteur ?????

Tout simplement pour retirer la cire de bougie sans que ses mains ne touchent les zones intimes de sa patiente, il ne tient pas à avoir mauvaise réputation.

Ecrivaillon (En plein délire)

La vidéo du Kiné sadique est ici
Les photos du Kiné sadique sont ici
Le chat BDSM sur lequel cette histoire c'est réalisée en webcam est ici (réel)



20/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres