TSM et ses soumises

Petit guide pour la fessée

Petit guide pour la fessée

 

Bien que la fessée soit un châtiment corporel, elle est appréciée par certains adultes dans le cadre de leurs jeux sexuels. Les personnes non adeptes de ces jeux et plaisirs estiment parfois que montrer son derrière est un signe de soumission, comme le fait de donner des tapes est un signe d'autorité. Personnellement, j'adore ces jeux (donner et recevoir) puis le côté psychologique de la chose et si vous n'y avez pas encore goûté je peux vous certifier que la fessée érotique bien donnée peut générer beaucoup de plaisir !

Ce petit guide sans prétention est pour débutant, il est par principe discutable, mais combien de personnes n'aiment pas la fessée érotique à cause d'une initiation loupée parce que trop rapide, trop brutale sans plaisir et avec d'un vocabulaire humiliant ?

 

On ne fesse pas n'importe qui, n'importe où et n'importe comment. Certains adeptes en ont fait un art, aussi bien dans le fait de la donner que de la recevoir. Si vous débutez, ci-dessous quelques astuces et conseils pour vous guider.


La préparation psychologique

La préparation psychologique des acteurs de ces jeux et plaisirs est déjà en soit quelque chose d'émoustillant. Après l'avoir promise, en parler génère à la fois quelques craintes et en même temps une excitation. Si la personne qui va être fessée débute dans ces pratiques, le conseil que je pourrai donner est de doser la « pression » psychologique car insister avec un vocabulaire trop « rude » ne peut que faire peur au sens propre du terme et tout gâcher.

 

La culotte !

Elle se baise, oui bien sûr ! Certes on peut la faire glisser entre les fesses comme un string, mais sentir qu'on vous la baisse avec DELICATESSE est un prélude.

La retirer complètement ou pas ? Tout est possible mais sentir sur ses cuisses ou sur ses chevilles semble en émoustiller certains car cela rappelle l'enfance et donc un positionnement psychologique ou flatter l'imagination pour d'autres. 


Les coups

Surtout pas fort au début puis avec une montée en puissance très progressive. Il est préférable d'en donner 100 doux que 10 forts si vous voulez lui faire apprécier la fessée.  

 

POINT indiscutable : avec une montée en douleur progressive, on arrive à aller TRES loin alors qu'en allant trop vite on fait vraiment mal et on gâche les plaisirs.

 

Par série ou pas ?

Par petites séries de 5 ou de 10 plus ou moins rapides en fonction du ressenti de chacun.

Laissez la personne apprécier les petits fourmillements, n'allez pas trop vite pour appliquer les séries que vous avez décidé.


Des caresses

De petites caresses érotiques entre les séries rassurent, apaisent, donnent envie de plus.

Si les fesses sont un peu rouges, passez lentement votre main à 1 centimètre de l'épiderme, cela génère de la chaleur et un magnétisme fort agréable.


Faire compter les coups donnés ?

Cela déconcentre et diminue le plaisir des personnes qui débutent. Si beaucoup d'adeptes des jeux Ds ou SM l'utilisent, cela est à déconseiller lors d'une initiation.

 

Après la fessée ?

Un gros et tendre câlin est conseillé.

Si les fesses sont un peu rouges, passez lentement votre main à 1 centimètre de l'épiderme, cela génère de la chaleur et un magnétisme fort agréable.


Le vocabulaire ?

 

Il est mieux de ne rien dire que de dire des conneries qui cassent l'ambiance. Laissez la personne fessée rentrer dans sa bulle plaisir/douleur. Si vous la déconcentrez, elle n'aura que la douleur et si vous souhaitez lui donner le goût de la fessée c'est loupé.

 

Si la personne aime qu'il y ait un peu de vulgarité dans l'Amour, le conseil précédent est à adapter.

 

Ma vision, mes principes :

Il vaut mieux en faire pas assez que trop.

La gestion de la montée en douleur est ultra importante.

Avec douceur et tendresse, on peut vraiment aller TRES loin dans ces jeux et plaisirs, mais la mise en confiance et la patience font mieux que force ni que rage.

Hier elle était en forme, aujourd'hui elle ne l'est pas forcément. Je démarre donc systématiquement doucement et je « tâte le terrain » pardonnez-moi l'expression.

 

Quelques trucs en vrac

 

JEU DU COMPTAGE : en guise de fessée "punition" surtout, le dominateur annonce le nombre de fessées et peut obliger la soumise à compter à haute voix et si c'est loupé : on recommence du début ! Il est de tradition que la personne en offre 1 ou 2 de plus.

 

LE SAFE WORD est un mot établi comme un accord au préalable entre les deux partenaires. Quand il est prononcé, il signifie que la personne soumise désire s'arrêter là ou est arrivé à sa propre limite. Moi, je rajoute un mot guide qui me permet de savoir que j'approche des limites. A chacun son truc ce qui est un indicateur qui me permet d'adapter le jeu sans pour autant l'interrompre.


LES PAUSES : elles sont nécessaires surtout en cas de séance prolongée. Elles permettent à la personne soumise de retrouver son amour qui est son « sadique dominant » pendant la séance.

 

ENTRAVES Oui et non, tout dépend du contexte et des besoins de la personne soumise. Certaines ont besoin pour se libérer et planer de pouvoir tirer sur des liens ou d'être attachées. Personnellement j'adore car elle pousse plus encore la confiance que doit accorder la personne soumise et quand c'est moi qui reçoit, je ne me libère que plus, à chacun son truc.

 

AVEC QUOI DONNER LA FESSEE ?

 

LA MAIN : simple, pratique et efficace. Utilisable dans toutes les positions. La première fessée commence généralement comme cela.

 

LE PADDLE : très utilisé en jeux sado masochistes, il est pratique et agréable d'utilisation. Constitué de deux languettes de cuir séparées en son milieu, il mesure entre 30 et 50 centimètres de long. Il peut chauffer les fesses tout en douceur mais peut s'avérer plus tonique selon la manière dont il est utilisé.


LE MARTINET : il se présente sous forme de plusieurs lanières maintenues par un manche. Il peut y avoir de 4 à 100 lanières environ et de longueurs différentes. Il sert à flageller son partenaire. En fonction de la matière des lanières il est parfois plus impressionnant que douloureux et peut aussi délicieusement servir à caresser sa (ou son) partenaire sur l'ensemble du corps. Certains modèles en latex sont très bruyants sans être vraiment douloureux d'autres modèles sont si doux qu'ils permettent de flageller les seins ou le sexe sans générer de vraies douleurs.


LA CRAVACHE : Plus ou moins longue (entre 45 et 80 centimètres), elle possède une souplesse différente selon les modèles. Il en existe avec un manche en métal ou en cuir et on peut la trouver possèdent une tapette en forme de main ou de coeur. La cravache a la particularité de procurer une douleur assez vive et franche grâce à son côté tranchant du à la finesse de l'objet.

Ma spécialité (rire) est le duo de cravache. Une dans chaque main, je chauffe les chairs en rythme sur de la musique en jouant également sur les puissances de l'une et de l'autre.


LE FOUET : se présentant comme le grand frère du martinet avec un manche recueillant plusieurs lanières ou une unique, il est facilement reconnaissable par sa longueur qui peut avoisiner les deux mètres. C'est un accessoire de domination ultime car le dominateur se trouve loin de son ( ou sa) partenaire et est donc largement soumis(e). A utiliser avec beaucoup de prudence et de précaution car une fois lancé il peut faire très mal. Il est très difficile de l'arrêter dans son élan. Si la lanière fait le tour du corps et finit sa course sur l'autre côté du corps, cela fait parfois TRES mal.


LA BADINE : qui est une canne en bois ou une tige de bambou. La douleur est violente sans être excessive. Elle permet de faire de jolies traces sur les fesses comme la canne anglaise.


DES OBJETS DIVERS que tout le monde possède chez soi et qui permettent de faire connaissance sans gros investissement avec l'art de la fessée.

Tapette à mouches

Accessoire de cuisine

Planche à découper (Petite)

Règle

Savate ou chaussure

Ceinture en cuir. Elle est généralement très appréciée par ces dames par sa représentation de la masculinité et de la virilité. Il est bien sûr hors de question de taper avec la boucle.

TSM

  http://tsm-textes.over-blog.com/



25/04/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres