TSM et ses soumises

Malicia et Espiègle vous présentent : les cours de cuisine de TSM ! (inspiré de faits réels)

Malicia et Espiègle vous présentent : les cours de cuisine de TSM ! (inspiré de faits réels)


Cuisine_fessee_spanking.jpg


Tous ceux qui ont eu le malheur de croiser sa route en sont convaincus : TSM aime donner des conseils et faire profiter de son expérience. Aussi, lorsqu'il eut vent du régime alimentaire déplorable de Espiègle, il s'empressa de lui donner des cours de cuisine. Il l'accueillit donc au siège de Fessestivites, en même temps qu'une de ses complices, elle aussi amatrice de fessées, Malicia.

Ils allaient commencer par quelque chose de simple : un gratin de courgettes. Espiègle étant réputée pour ses mélanges étranges, il lui nota très précisément les différentes étapes de la recette, afin qu'aucune ligne ne put être sujette à extrapolation. Ne voulant pas la perturber dans sa préparation, il la laissa seule dans la cuisine, armée de divers couteaux et autres ustensiles qu'aucun adulte responsable ne confierait pourtant à Espiègle, et partit dans le jardin prendre l'apéritif.

Une heure plus tard, et ne voyant toujours pas revenir la jeune fille, il envoya Malicia vérifier qu'elle n'avait pas encore mis le feu à la maison (et à ses précieux instruments). Une demi-heure après, cependant, aucune des deux n'était revenue.

De plus en plus méfiant, TSM se décida à aller voir par lui même ce qu'il se tramait dans sa cuisine.
Ce qui le frappa en premier fut l'odeur de cramé qui s'échappait de la pièce. Fronçant les sourcils, il resta dans l'embrasure de la porte, décidé à en apprendre plus sur les bêtises que ces deux chipies avaient bien pu inventer.

Espiègle avait le visage recouvert d'une substance gluante pouvant s'apparenter à de la farine mouillée, dont une bonne quantité recouvrait également le sol. Malicia n'était pas dans un meilleur état. Ses longs cheveux dégouttaient, et elle semblait avoir pris dix ans car leur couleur avait viré au gris. Pourtant, les deux acolytes semblaient discourir avec le plus grand sérieux.

- C'est pas assez cuit. Elle est nulle, la recette à TSM, commença Espiègle.
- Ah bah bravo ! Répondit Malicia. On l'appelle au secours ?
- Non, il prend l'apéro, il ne faut pas le déranger.
- Effectivement. Qu'est-ce qui a loupé dans la recette, à ton avis ?
- Un peu tout en fait. La cuisson et la consistance. C'était trop liquide, donc j'ai rajouté de la farine.
- Ok, je vois. Et les petits grains ?
- De l'anis. J'en mets partout en ce moment.
- Mouais. Pas forcément judicieux. Et le truc qui colle ?
- Du miel ; la moutarde était trop forte.
- Ne me dis pas que tu as mélangé du sucré et du salé ?
- Je mélange toujours le sucré salé.
- Oui, mais avec les courgettes quand même... Déjà que c'est pas génial au goût, que c'est vert...
- Bon, on commande une pizza ?

A ce moment-là, une fumée noire commença à s'élever du four.

- Merde ! Passe moi le torchon ! S'écria Espiègle.

Malicia s'empressa d'obéir et Espiègle sortit le plat fumant et nauséabond du four.

- Il faudrait savoir ! Soit c'est trop chaud soit ça ne l'est pas assez ! Bougonna -t-elle.
- La prochaine fois il prévoira quelque chose de plus simple, s'esclaffa Malicia.
- Comme quoi ? Purée jambon ?
- Tu as vu plus loin que moi, je m'étais arrêtée aux pâtes.
- Héhé...
- ... Ou à la soupe...
- Riz au thon?
- Ah pas mal!
- Ou sandwich!
- Là tu me parles grande cuisine!
- Je m'incline, je fais pas le poids.

Plus téméraire que sa complice, Espiègle se saisit d'une cuillère et entreprit de goûter une courgette.

- Ton "plat" est cuit?
- Boarf. Je dirais qu'il bouge encore, il doit être toujours vivant.
- Mon dieu.
- J'ai bien peur qu'il ne puisse plus rien pour nous, soupira Espiègle avant de faire une moue dégoûtée.
- Tu sais que tu me fais peur là? Fit Malicia.
- Il m'a pourtant écrit la recette, je comprends pas, pleurnicha la cuisinière improvisée. Bon, ok, j'ai adapté à ma façon mais quand même.
- Normalement même avec une adaptation ce n'est pas censé bouger... A moins que tu ais mis de la levure ? Demanda-t-elle, inquiète.
- Ben... Je sais plus, j'ai mis ce que je trouvais dans les placards, et j'ai fait des mélanges...

TSM eut soudain des sueurs froides... Jusqu'à présent, il pensait que le plat était seulement raté. Mais à présent, il se demandait si la jeune effrontée n'essayait pas de les empoisonner.

- Des mélanges ? S'enquit Malicia avec hésitation ? Du genre normal, bizarre ou très bizarre?
- Du genre... Inhabituels.
- J'ai peur, c'est normal?
- Cela me semble être une sage réaction.
- C'est bizarre l'aspect, fit Malicia en inspectant le fond du plat. Un peu... Gélatineux.
- Un peu gluant, mais appétissant !
- Si demain on est tous morts, on saura pourquoi.
- Tu crois que c'est mangeable ?
- J'en sais rien, je suis pas le chef Cuisifesses !

Sur cette dernière réplique, TSM prit un fou rire et se décida à signaler sa présence aux deux apprenties cuisinières.

- Mais qu'est-ce que c'est que ce bazar ? Vous pouvez m'expliquer ?!

Voyant que les deux jeunes filles baissaient les yeux, honteuses, TSM sut qu'il ne leur arracherait pas le moindre mot sans avoir au préalable sévi. Il se saisit donc d'Espiègle et lui baissa son short et sa culotte rose avant de la forcer à se pencher en travers de ses genoux.

- Je vais vous apprendre, moi, à tout saloper.

Joignant le geste à la parole, il se mit à lui claquer les fesses avec force, insistant tout particulièrement sur la jonction entre les cuisses et les fesses. Espiègle se débattit, mais la main ferme continuait à s'abattre sans relâche, et la jambe droite de son fesseur bloqua les siennes, empêchant tout mouvement. Il entreprit alors de faire plusieurs « séries », consistant à claquer une même fesse plusieurs fois d'affilée, puis passa à l'autre. Espiègle, n'en pouvant plus, essaya d'envoyer sa main dans son dos pour protéger son fessier, mais la main de son tourmenteur surgit et la bloqua dans le creux de ses reins. Elle finit par cesser de lutter, chouinant un peu mais cela n'attendrit pas un instant TSM. Lorsque ses fesses furent uniformément rougies, il estima que la punition avait porté, et il remit debout la jeune fille encore reniflante et lui fit mettre ses mains derrière la nuque avant de l'envoyer au coin réfléchir à ses bêtises. Il se tourna alors vers Malicia pour lui faire subir le même sort, mais s'aperçut que la coquine avait profité du malheur de l'apprentie cuisinière pour s'enfuir.

Qu'importe, pensa-t-il. Elle finirait par revenir tôt ou tard... Quand elle aurait faim !

***

Merci pour vos commentaires !
Petite précision quand même : la conversation d'origine avec Malicia (réelle), retranscrite ici, n'a presque pas été modifiée. J'aimerais dire qu'aucune courgette n'a été maltraitée pour le tournage, mais je mentirais.
Ceci dit, je vous assure qu'aucune courgette n'a été gaspillée : quand on fait des bêtises, on les assume. J'ai tout mangé (et j'ai même pas encore vomi!)

Réseau de rencontres Fessestivites.com



13/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres