TSM et ses soumises

Les dispositifs de chasteté rendent fou d'Amour

Les dispositifs de chasteté rendent fou

Par TSM

 

  Les dispositifs de chasteté rendent fou et/ou amoureux lorsque ils sont utilisés dans le couple. La perte du contrôle de son corps, dans ses fonctions les plus intimes, font prendre conscience de la réalité de la possession et du don de soi. C'est une autre façon d'aimer et de jouer Ds avec des tourments qui laissent « l'encagé(e) » aux bordures du vertige. Essayer un de ces accessoires de chasteté forcée une nuit ou une journée peut être amusant ou décevant et surtout « chiant » excusez-moi de grâce l'expression mais le mot est tout à fait adapté pour décrire certaines sensations. Par contre, passer le cap des trois jours, c'est goûter à la profondeur de l'offrande car l'impact physique et psychique est vraiment de taille, la métamorphose de son « moi » se fait au fil des heures.

Certes me direz-vous, mais trois jours d'abstinence n'a jamais envoyé personne chez les fous et vous aurez raison, mais oublier que sous un dispositif de chasteté, la pression physique de la domination est permanente. C'est un peu comme si votre amant jouait avec vous 24/24 et partout dans votre quotidien sans jamais vous donner la possibilité d'accéder au plaisir et surtout sans jamais vous donner la possibilité de vous « toucher » au sens propre du terme, pour se gratter par exemple.

Chaque mouvement vous rappelle votre condition de soumis(e), monter un escalier n'a plus rien d'anodin pour « l'encagé(e) » et dieu sait s'il y en a... S'asseoir est un geste commun, là il ne l'est plus. Marcher dans la rue pour aller chercher son pain perturbe grandement au début car à la gêne se rajoute la peur d'être vu(e). Allez aux toilettes pour uriner est un geste banal que chacun connaît, là, vous vous en mettez partout et si vous êtes un homme, s'asseoir est une obligation la personne qui vous croisera ensuite pensera que vous avez de réels soucis. La nuit vous tourner dans votre lit n'est plus anodin non plus, les dispositifs de chasteté bougent toujours un peu, vous pincent, il faut les ajuster manuellement pour ne point souffrir. Vous vous levez parfois pour mettre une crème pour apaiser les irritations, les envies de pipis sont plus fréquentes chez les hommes. La douche ? Il est possible de se laver avec un dispositif de chasteté mais ce n'est pas Byzance question hygiène et se laver sous contrôle est gênant.

Le fait de ne pas pouvoir vous « toucher » au sens propre du terme vous fait prendre conscience que l'on se touche sans aucune arrière pensée bien plus souvent que l'on ne le pense. Vous l'avez compris, la personne qui garde les clés de votre intimité est toujours avec vous 24/24, c'est un peu comme si elle gardait sa main entre vos jambes en permanence.

Psychologiquement, au bout de quelques jours, une sourde excitation vous mine. Si la personne qui garde les clés de votre intimité vous caresse ne serait-ce que le cou avec un peu de douceur vous frémissez et si par aventure sa main s'aventure sur vos seins, vous « grimpez » en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Le moindre petit câlin prend des dimensions « de tempête sous la couette ». Pendant cette tempête câline, par une perfide alchimie, votre excitation décuple l'affection que vous éprouvez pour votre tourmenteur. Une titanesque « envie » lamine votre pudeur, un tsunami emporte votre retenue, telle une personne affamée vous donnez de votre bouche et de vos mains toute l'affection cumulée dans la journée. En clair, vous êtes une cocote minute remplie de désir charnel.      

Cette excitation démesurée est si forte quelle vous comble de bonheur d'appartenir à la personne qui garde les clés de votre intimité et vous fait oublier un peu les désagréments. Mais attention, passé quelques jours sous un dispositif de chasteté, on devient un peu fou, on aime au-delà de la raison, on perd certains de ses repères, les limites de la pudeur et les principes judéo-chrétiens s'envolent. Si les clés de votre intimité sont dans les mains d'un fin dominateur, (et non pas un bourreau débile) il fera ce qu'il veut de vous et vous serez heureux de le faire pour lui.  



31/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres