TSM et ses soumises

Bondage sadique pédagogique

Bondage sadique pédagogique

Laurie a rencontré Maître Paul sur Fessestivites, dès la première rencontre elle a su qu’elle ne pourrait rien lui refuser. Son respect rime avec fermeté, son assurance avec écoute, sa vigueur avec son charme auquel elle ne peut résister. Si bien qu’en très peu de temps, elle a été initiée en fessée, en shibari, le martinet et les fouets l’ont déjà faite « danser » et presque jouir. Il reste pourtant quelques points sur lesquels il souhaite la faire évoluer comme boire son sperme.

Maître Paul lui a promis qu’un jour elle l’aspirerait d’elle-même, aspirer, quel drôle de mot pour boire du sperme !

Vendredi dernier, elle s’est rendue chez son Maître pour y passer un week-end d’initiation lui a-t-il indiqué. Installé confortablement dans son canapé devant la table basse sur laquelle il avait déposé un paquet cadeau puis deux fluttes et une bouteille de champagne, Maître Paul lui a demandé de se mettre nue avec lenteur et élégance car il aime la voir évoluer nue. On peut comprendre ce désir, Laurie est un pur chef d’œuvre de la mère nature avec des courbes exceptionnelles à semer le trouble même dans un monastère.

Une fois nue, elle a été autorisée à s’asseoir à ses pieds en position 6, la position connue grâce au film Histoire d’O mais existant depuis des lustres. Après lui avoir baisé les mains, Laurie a eu le droit d’ouvrir le cadeau lui étant destiné. Les mains tremblantes elle l’a ouvert avec précaution pour y découvrir un rosbud.

- Ceci est pour toi, cela te permettra de penser plus à moi lorsque nous ne sommes pas ensembles. Viens t’allonger sur mes genoux, je vais le mettre à sa place.

Etendue sur ses genoux comme si allait prendre une fessée, Laurie lui a offert ses fesses sans aucune inquiétude, Maitre Paul sait ce qu’il fait, elle ne risque rien, hormis évoluer dans son masochisme et sa soumission. Avec douceur il fait pénétrer le rosebud dans son petit œillet légèrement contacté malgré les demandes de Paul, pour finir de s’y loger. La magnifique pierre bleue brille entre ses délicieuses courbes fessières. Une fois posée, elle est autorisée à aller se voir dans le miroir de la salle de bain puis à venir prendre une flutte de champagne.

Pour fêter ce petit cadeau dont elle est très fière, ce soir là ils sortent au restaurent, où ils parlent d’avenir, une volonté de vie commune est déjà en leur tête d’amoureux. Cette soirée idyllique risque d’être un peu difficile pour Laurie, il l’a prévenue qu’en rentrant il allait lui faire vivre quelque chose de nouveau qui serait peut-être difficile pour elle.

Dès leur arrivée à l’appartement, Maître Paul lui demande de se dévêtir et l’abandonne un instant pour aller chercher des cordes pour lui faire un shibari. En un rien de temps, Laurie est attachée à genoux, ses jambes liées ne lui permettent plus de se lever, les bras dans le dos sont légèrement bondagés mais elle ne comprend pas pourquoi il lui pose une paire de menottes avec un sourire pervers posé sur les lèvres.

Il l’abandonne à nouveau pour aller chercher du matériel, dont une chaise qu’il pose devant elle avant d’y accrocher un godemiché percé dont dépasse un long tuyau. Maître Paul s’installe dans le canapé pour entreprendre de se branler en la regardant droit dans les yeux. Laurie se doute que cette attitude cache quelque chose mais sans parvenir à deviner ses intentions. Cette belle verge qu’il caresse de plus en plus vite, elle aimerait tant s’en occuper, la choyer et l’avoir en elle, mais son Maître semble avoir décidé autrement.

La conclusion arrive sans trop tarder, mais il éjacule dans un bocal en prenant soin de ne rien perdre de son sperme. Il referme son pantalon sans tarder pour aller chercher une bouteille de lait dont il remplit le bocal contenant son sperme avant de l’attacher avec une ficelle qu’il fait passer dans un anneau fixé au plafond. A son extrémité il accroche les clés des menottes de Laurie puis il les leste en calculant pour ne pas se tromper.



Bondage_sadique_pedagogique.jpg

- Tu vois Laurie, ce soir je me suis privé de toi par amour parce que tu as besoin d’être formée pour apprendre à boire mon sperme. Regarde, je vais maintenant mettre dans le bocal le tuyau qui est enfilé dans le godemiché qui est attaché à la chaise devant toi. Tu vas devoir sucer cette bitte en plastique et aspirer pour vider le lait qui est dans le bocal. Quand tu auras tout bu, mais vraiment tout…. les clés de tes menottes tomberont sur le sol et le bocal remontera. A ce moment là, tu pourras ramper jusqu’à elles pour te libérer et venir me rejoindre dans ma chambre. Je ne t’oblige à rien, c’est toi qui décides de me boire ou de passer la nuit attachée sans moi. Bonne nuit.

A cet instant, Laurie le déteste pour ce vice qu’il a en lui et pourtant, c’est aussi pour cette perversité qu’elle l’aime, lui seul est arrivé à lui faire vivre des choses folles et à lui faire connaître des jouissances titanesques. Maître Paul l’a laissée là, face à elle, face à cette répulsion qu’elle a pour le sperme, face à ce gode qu’elle va devoir sucer en aspirant ce qu’elle a toujours évité et refusé. Elle sait qu’il ne cèdera pas, si elle ne boit pas, il ne la délivrera que le lendemain en étant sûrement déçu. Le décevoir serait pour elle une honte telle qu’elle en pleurerait, mais…… aspirer du sperme lui semble réellement impossible. Quel dilemme !

« Je ne dois pas le décevoir », « je dois y arriver » se répète sans cesse Laurie devant se godemiché qu’elle ne se sent même pas capable de prendre sans sa bouche. Au bout d’une heure et avec les larmes aux yeux, elle approche ses lèvres du godemiché puis, comme un désespéré se jette par la fenêtre, le prend dans sa bouche en aspirant pour boire l’horrible liquide. A début il n’y a que de l’air, cela va encore mais lorsque le liquide se répand dans sa bouche, elle a un haut le cœur. Ce haut le cœur n’est que psychologique, car dans le bocal il n’y a que du lait, au moment d’éjaculer, Maître Paul a pris son sperme dans sa main sans le verser dans le récipient. Elle n’y a vu que du feu, contrairement à la poche du pantalon de Paul où il s’est essuyé prestement.

Laurie peine à boire, des larmes coulent sur ses joues quand elle pompe ce gode maintenant comme si sa vie en dépendait. Le bocal se met à monter vers le plafond, comme si elle faisait un sprint, elle aspire encore avec l’énergie du désespoir. Lorsque les clés lestées de poids tombent enfin sur le sol, elle rote en ayant l’impression d’avoir des odeurs de sperme dans la bouche, quelle horreur. Elle se couche sur le côté et rampe jusqu’aux clés et se libère assez facilement. Laurie retire les cordes de ses jambes le plus vite possible, il lui tarde d’aller rejoindre son Maître.

- Je suis fier de toi Lui dit Maître Paul lorsqu’elle se glisse dans les draps contre son Maitre.

- Cela a été très dur Maître, vous n’imaginez pas à quel point, j’ai failli vomir plusieurs fois.

- Je ne comprends pas pourquoi, il n’y avait que du lait dans le bocal !

- Salop ! Je vous déteste lui crie Laurie en se jetant sur lui pour l’embrasser, ou plutôt pour le dévorer de baisers.

TSM

Voir des vidéos BDSM femme soumise

Faire des rencontres BDSM

Chat webcam BDSM

Boutique BDSM

Forums BDSM



23/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres