TSM et ses soumises

Petticoat sissy découverte dans ses jeux

Petticoat sissy découverte dans ses jeux

feminiser_36.jpg

J’ai vécu l’expérience d’être découvert dans mes fantasmes et jeux intimes les plus secrets. Marié depuis presque 20 ans avec une femme toujours aussi belle malgré ses 55 ans, j’en ai 50, je m’éclatais dans mes digressions vestimentaires en faisant un peu de ménage à la maison pour avancer ma femme suite à un repas de famille à la maison.

Rien de gênant à cela me direz-vous sauf que je m’étais vêtu de ma robe de sissy, que je portais une cage de chasteté et que pour moi, Nadège ne rentrerait pas à la maison avant 18 heures voir plus.

Profitant de mon RTT pour m’éclater dans ma superbe robe de sissy, je chantais à tue tête en passant l’aspirateur sur du Bob Marley à fond la caisse sur la chaîne hifi quand j’ai vu la porte d’entrée s’ouvrir !

Ce n’est pas long à s’ouvrir une porte !

Même si ce n’est pas long, dans ma tête il s’est passé quatre millions de choses. Laisser tomber l’aspirateur et partir en courant dans la chambre pour me changer le plus vite possible n’était pas possible car je voyais déjà son premier pied délicieusement botté, ses pieds, je les ai beaucoup regardés ce jour là ! ! ! Comme le lecteur peut s’en douter, cette situation est très embarrassante. La première question qu’elle m’a posée vous pouvez la deviner aisément « qu’est-ce que tu fous habillé comme ça ».

Vous répondriez quoi vous ?

Que la date du carnaval a été déplacée en janvier ? Que vous avez fait un pari avec un ami qui n’est pas là pour le voir ? Que ….. ? Heu !

Loin d’être dépourvue d’intelligence, ma femme a rapidement tirée ses conclusions et que je lui avais caché des choses. Elle a commencé par m’interdire d’aller me changer, interdire est un bien grand mot, disons que je ne me sentais pas de lui refuser quoi que ce soit. Pendant la discussion qui a suivi, je n’ai regardé que ses pieds car je n’osais pas la regarder en face, j’avais peur d’un scandale, qu’elle me quitte, en clair j’étais mal. Ma plus grosse surprise est qu’elle m’a juste reproché de lui avoir caché mes délires.

A la suite de quoi, après d’autres confuses explications, Nadège est venue se lover contre moi comme pour me rassurer et me faire passer comme message qu’elle n’était pas fâchée. J’étais blême car elle risquait de découvrir que je portais aussi une cage de chasteté. C’est ce qui arriva quelques minutes et bisous amusés plus tard (les siens étaient amusés) quand elle a soulevé ma robe pour voir ce que je portais dessous……

Les collants blancs et la petite culotte assortie ne masquaient en rien ma cage de chasteté. Là ce fut pire encore dans la descente aux enfers car entre deux gloussements de rire la belle voulut la voir et en savoir plus. Elle m’attira vers le canapé où elle prit place en me laissant debout devant elle pour baisser ma culotte afin d’étudier la nouveauté de son contenu. Je peux vous jurer que dans un pareil instant vous ne savez pas quoi faire de vos mains, que votre cerveau perd 80% de ses facultés de réflexion.

Je dus lui expliquer le fonctionnement d’une cage de chasteté, la rassurer en lui disant que cela ne fait pas mal. Mes joues étaient aussi rouges je pense que les étiquettes de bouteilles de coca, je transpirais à grosses gouttes sous ma robe satinée de sissy quand la question qui tue est arrivée.

- Si je comprends bien quand je ne suis pas là tu te travestis puis quand tu as fini de t’amuser à jouer la grande fille tu retires la cage de chasteté pour te branler ?

Et là comme un con, je lui ai expliqué qu’il m’était arrivé une paire de fois de le faire histoire de délirer.

- Je trouve que tu as beaucoup d’équipement et le soin du détail vestimentaire pour une personne qui ne l’a fait que deux fois ! Où caches-tu tout ça ?

Lorsque je lui indiqué que c’était dans une cantine sur la mezzanine du garage sa requête fut de vouloir la voir et là, j’ai cru mourir par anticipation sous les yeux du futur bourreau de ma pudeur. La cantine en métal contenant bien d’autres objets…… j’ai bien essayé de différer mais vous connaissez les femmes, quand elles ont une idée en tête elle ne l’ont pas ailleurs. Devant mon refus elle s’est levée pour se rendre dans le garage en m’ordonnant de la suivre. ET MERDE ! ! ! Dans la dite cantine malgré mes réfutations elle trouva deux autres robes, des collants un gode ventouse et deux plugs, autant dire que j’étais encore plus mal.

Nadège estima à haute et intelligible voix qu’une explication plus approfondie devenait obligatoire. En prof sadique (elle est enseignante) elle ne m’autorisa pas à m’asseoir contrairement à elle confortablement installée dans le canapé. Rester debout devant elle me donnait réellement l’impression d’être un ado devant justifier une absence à ses parents ou au directeur d’école.

- Il va falloir que tu arrêtes de me mentir car je ne supporte pas ça dans le sens où si je perds la confiance que j’ai en toi et donc en mon mari nous allons aux gros soucis. Donc « une paire de fois » disais-tu sauf qu’il y a en tout trois robes et des jouets dont le comprends aisément l’usage qui ne ressemblent en rien à notre petite vibro rose qui est dans le tiroir de la table de chevet. En clair tu as une vie parallèle cachée que je découvre après 20 ans de mariage. Une question se pose, m’as-tu trompée ?

Totalement pris au piège je n’ai pas eu d’autres choix que de lui dévoiler que j’avais des fantasmes de féminisation et de soumission puis que je n’avais jamais osé lui en parler de peur qu’elle me quitte. A la suite de quoi j’ai juré sur tous les saints de la terre que je ne l’avais jamais trompée et là, sa réponse me fit pleurer.

- Quel crédit puis-je accorder à un homme qui m’a cachée tant de choses et qui en plus vient de me mentir ?

La discussion dura un petit moment auquel elle mit un terme en me disant qu’elle me croyait à propos de ma fidélité. Je pense que mes larmes y furent pour quelque chose car elle m’attira à elle pour me faire un gros câlin pendant lequel elle ne se priva toutefois pas de me traiter de fou, de me reprocher de ne pas lui avoir parlé de mes délires surtout après 20 ans de mariage.

Et là, en guise de conclusion de la discussion, elle me demanda la clé de ma cage de chasteté avant de m’ordonner de continuer le ménage en soubrette pendant qu’elle allait prendre un bain pour se remettre de ses émotions. En compagnie de l’aspirateur peu bavard je me suis posé à mon tour mille questions sur l’avenir, sur le regard que ma femme allait avoir sur moi à partir d’aujourd’hui. Le ménage terminé je me suis aventuré à la salle de bain où ma belle se prélassait dans son bain laissant juste apercevoir ses seins émergeant de la mousse dont elle abuse volontiers. La vision me donna un coup dans l’échine ou plutôt dans la cage dont les clés étaient posées sur le lavabo.

Après quelques échanges cette fois plus décontractés et lui avoir frotté le dos, elle m’ordonna d’aller préparer le repas pendant qu’elle allait surfer pour s’enrichir sur mon attitude et les cages de chasteté.

Elle tomba sur un putain de site nommé Fessestivites.com où elle trouva aisément matière à alimenter ses réflexions et répondre à ses questionnements. Je fus même invité à aller voir des photos puis un post sur le forum BDSM où elle venait de trouver des tonnes de conseils puis l’article suivant : Les fantasmes des hommes sous cage de chasteté

Elle me fit la lecture en me posant des questions et en me demandant si cela correspondait à mes fantasmes inavoués. Mes réponses furent franches mais très adaptées car tout lui dévoiler en une fois ne m’était pas possible

Et là, ma vie a changé du tout au tout, notre couple a pris un sérieux virage qui allait me conduire à de bien cruelles expériences que je vous raconterai au prochain chat pitre, pardon chapitre.

Petticoat sissy découverte dans ses jeux suite

Ecrivaillon

Acheter une cage de chasteté

Voir des vidéos cage et ceinture de chasteté

Faire des rencontres BDSM

Forum BDSM



27/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres