TSM et ses soumises

La Fessée vintage d'une petite effrontée

La Fessée vintage d'une petite effrontée

Fessee_vintage_5_.jpg

Aphélia est une des filles rebelle de la famille Vintage. Promise au châtelain elle n'en a pas moins envie de s'amuser. Dès lors, son père peine à contrôler les sorties de la rebelle qui, des qu'il a le dos tourné s'échappe de la ferme familiale pour aller batifoler avec les garçons du pays. Très joueuse, très coquine elle s'amuse à attiser leurs sens sans pour autant commettre l'irréparable : perdre sa virginité.

La virginité de la fille promise est comme la dote, en ces époques, c'est une question d'honneur. Le père essaye tant bien que mal de la rebelle sur ce que doit être une bonne épouse, mais avec le tempérament d'Aphélia la chose est loin d'être gagnée !

Après une rude journée à martyriser quelques ouvriers, alors qu'il prenait un verre du meilleur vin de la région (le sien évidement) dans le jardin en profitant de la fraîcheur du début de la soirée, il aperçoit un bout de robe de bal passer furtivement au coin de la maison.

Interpellée par son père, Aphélia n'a pas d'autre choix que de lui dévoiler son intention d'aller guincher au bal du 14 juillet, chose totalement inacceptable pour le père inquiet pour le petit abricot se devant de rester vierge. Le refus de sortie est catégorique, il est préférable d'avoir une râleuse de mauvaise humeur qu'un "courcousson in l'armori"

(Traduction de "courcousson in l'armori" : un charançon dans l'armoire ou un bébé en cours au choix)

Aphélia râle comme à son habitude, essaye de négocier avec des mots pas très mélodieux pour les feuilles de chou du padre ! Aussi têtu que le chêne ou le roseau face au mistral, il est hors de question qu'il cède même si le ton monte face à sa fille rebelle. Un mot en appelant un autre, puis des mots générant des maux, la belle se fait tirer l'oreille et guider sur la vieille charrue où il ne tarde point à trousser la robe de bal. Et là, il voit rouge, bien plus rouge que son vin en découvrant que la belle avait sortie l'attirail complet de la séduction féminine de l'époque : un jupon blanc et une crinoline.

Ni une ni deux, la toilette s'envole tout comme les premières claques ne tardant point à s'abattre sur le délicat fessier aussi blanc que les fleurs du pommier, puisqu'à l'époque, les filles n'allaient pas faire griller leurs fesses sur des plages de sable. Sous la fessée commençant à donner une jolie couleur de fraise au joufflu, Aphélia s'entête et continue de râler au lieu d'attendre que l'orage, tant attendu en cette période de sècheresse, passe.

Fessee_vintage_7_.jpg

Même si l'on a des mains forgées par les durs labeurs, face au joufflu d'une rebelle, il convient de monter le ton de la discussion "fessiale". Les remarques désobligeantes allaient coûter plus cher à Aphélia que le prix des melons cette année. Le père, aussi rouge que ses bergerons arrivant à maturation, dégrafe la ceinture de son pantalon, non pas qu'il ait envie de faire un strip tease mais pour s'en servir comme redresseur de tord.

Fessee_vintage_13_.jpg

Le cuir de cette époque n'étant pas du simili, la propriétaire du délicat fessier commença à rugir un peu avec un simple "aie" les autres étant contenus. Pensant que la rebelle avait compris la leçon, il lui ordonna de rester en position fesses à l'air pour méditer un peu puis, repris place sur sa chaise en fer forgée pour se désaltérer, une fessée cela donne soif.

- Il n'y a plus de jeunesse ! Se lamentait le père en portant le verre de vin à ses lèvres.

- C'est plutôt, l'inverse mais ce n'est pas grave ! Répondit Aphélia, réplique qui eut pour effet de faire s'étouffer le père pour cause de mauvaise direction du si bon vin.

Ni une ni deux, pour cause de mauvaise réponse + gâchis de vin + entêtement + manque de respect des anciens, le père troqua son verre contre la ceinture encore posée sur le vieux tonneau en chêne pour venir faire taire l'outrecuidante. La ceinture siffla à nouveau laissant sur son passage quelques marques rouges supplémentaires. Les claquements furent accompagnés d'explications pédagogique version ancien Provençal mécontent.

Convaincu que la fille était matée il reprit sa place et son verre quand soudain, pour la seconde fois, Aphélia argumenta sur le fait qu'elle refusait la corvée de patate du lendemain et y préférait le bal. N'en croyant pas ses oreilles, il se demanda s'il devait aller voir le rebouteux ou si la résistance de sa fille allait dépasser celle du chiendent.

Un vol de pigeons se posa sur le toit de la maison après avoir croisé les oies sauvages mais n'y resta point pour cause de sifflements de ceinture et cris de la rebelle. Accompagnée au vieux sapin utilisé comme coin, Aphélia fut délicatement, enfin presque, invitée à méditer sur la façon dont elle parlait à son père. Il n'eut pas le temps d'aller s'asseoir qu'elle se remit à vociférer à nouveau avant de prendre une claque monumentale sur les fesses la projetant dans le pauvre arbre innocent. Jupe, jupon et crinoline relevés, pour le plaisir des yeux des lapins sortie de leurs terriers pour assister au spectacle,

Aphélia finit par se dire qu'il était inutile d'essayer de dialoguer, rien ne ferait changer d'avis le père têtu comme la vieille mule qui lui manque tant, cette dernière ayant croisé une Juva4.

Le verre enfin terminé, cette fois au simple chant des cigales, la belle fut presque gentiment invitée à se rendre dans sa chambre pour y résider sans dîner, le père ne désirant pas s'étrangler avec la si bonne soupe au pistou de la Marie.

TSM

Cette histoire est bien sur, 100% véridique, pour preuve, vous pouvez voir la vidéo vintage ici !

Vidéo La Fessée vintage d'une petite effrontée

Les photos de la fessée vintage d'une petite effrontée

Faire des rencontres autour de la fessée

Forum fessée sans les cigales

Accessoires pour la fessée si vous n'avez pas de ceinture ou les battoirs du père



15/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres